Dargaud

  • À l'occasion de la sortie des Cinq conteurs de Bagdad, réédition sous forme d'intégrale de ce chef d'oeuvre de la collection Poisson Pilote.

    La légende du roi Gilgamesh est l'une des plus anciennes légendes connues puisqu'elle date de l'époque mésopotanienne, au XVIIe siècle avant J.-C. ! Autant dire une base fabuleuse pour tous les amateurs de contes épiques et de mythologie. Gilgamesh est le roi légendaire d'Uruk, fils de la déesse Ninsuna et du demi-Dieu Lugalbanda.

    Jeune et beau, il a tout pour lui mais, malgré cela, il règne en despote sur son royaume. Le peuple décide alors de se venger en faisant appel au Dieu Anu qui charge la déesse Aruru de créer un homme semblable à Gilgamesh afin de rivaliser avec lui. C'est comme cela que le colosse Enkidu est créé !

    Seulement les choses prennent vite une tournure imprévue puisque si les deux hommes se livrent bien bataille, c'est tout bêtement à cause d'une histoire de femmes. Et, qui plus est, ils finissent par se respecter à l'issue de leur conflit et même à s'apprécier ! Ce retournement de situation n'est pas sans poser quelques problèmes à la population d'Uruk et aux Dieux eux-mêmes.

  • Renégat (le)Le Renégat est le 2e tome de Bonneval Pacha, une biographie haute en couleur signée Bonneval, un lointain neveu du héros, et Micol.

    Du comte de Bonneval, Voltaire disait : « On lui passera tout, parce qu'il était un homme aimable », soulignant ainsi les sentiments ambivalents suscités par cet incroyable personnage, tout autant aimé et admiré que honni ou jalousé par ses contemporains. Un homme du XVIIIe siècle, plein de panache et de fougue, qui vécut passionnément et connut un destin chaotique, épique et tragique d'officier français sous Louis XIV, de général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis de pacha ottoman à Constantinople.

    2e des 4 volets de Bonneval Pacha ; un énorme travail de recherche documentaire et une mise en images somptueuse pour une bande dessinée qui répare les oublis de l'Histoire.

  • « On lui passa tout, parce qu'il était un homme aimable », disait en son temps Voltaire pour souligner les sentiments ambivalents suscités par le comte de Bonneval, tout autant aimé et admiré que honni ou jalousé par ses contemporains. Un homme du XVIIIe siècle, plein de panache et de fougue, qui vécut passionnément et connut un destin chaotique, épique et tragique d'offi cier français sous Louis XIV, de général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis de pacha ottoman à Constantinople.

  • L'Insoumis est le 1er tome de Bonneval pacha, une série que Bonneval et Micol dédient à celui dont Sainte-Beuve disait : « Parmi les personnages du commencement du dix-huitième siècle, il n'en est pas qui ait plus excité la curiosité en son temps. » Bonneval pacha raconte l'histoire d'un libertin, d'un bretteur redoutable, d'un agitateur politique, d'un agent double, d'un apostat changeant de patrie et de religion... le comte de Bonneval. Voici le destin tumultueux, épique et tragique de cet homme du XVIIIe siècle, autant aimé et admiré que honni et jalousé, qui mena trois vies successives : officier français sous Louis XIV, général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis pacha ottoman à Constantinople. Il y a du baron de Münchausen, du Fanfan la Tulipe, du Casanova, du Rabelais et un quelque chose des contes des Mille et une nuits en lui...

  • LE SAGE

    Gwen de Bonneval

    • Dargaud
    • 25 Août 2005

    Gilgamesh, roi du royaume d'Uruk en Mésopotamie, est devenu l'ami de celui qui fut créé par des Dieux pour le combattre, Enkidu. Mais Enkidu se meurt...
    Gilgamesh se morfond avant de partir pour un voyage insensé, persuadé qu'il pourra ainsi retrouver son ami. Il affronte alors mille épreuves dignes des chevaliers qui partirent à la recherche du Graal ou des récits d'Homère. Il frôle la mort à chaque instant, défiant les Dieux. Mais un homme peut-il défier les Dieux impunément ? Et, surtout, Gilgamesh réalise tout simplement un parcours initiatique, se découvrant lui-même pour devenir celui que l'on appellera Gilgamesh le sage.

  • Tyran (le)

    Gwen de Bonneval

    • Dargaud
    • 1 Octobre 2004

    Une nouvelle collection est née. Fraîche comme un gardon. Pas le genre à nager en eau tiède. Plutôt ... nouvelle vague. Bon. Une fois évacuées les images maritimes et poissonnières, on peut dire que "Poisson Pilote" - dont la partie "Pilote" évoque le journal où naquit une magnifique génération d'auteurs - est une collection pas comme les autres, dans la mesure où elle ressemble plus à une "école" qu'à un ramassis de livres de même format qui parleraient tous de la pêche à la morue, par exemple.

    D'ailleurs, quand "Poisson Pilote" sera devenue culte - ça lui pend au nez -, on la citera comme la célèbre école qui eut le bon goût de naître un 1er avril. (Poisson d'avril, rions un peu...) En attendant, "Poisson Pilote" est une famille (un banc, si vous voulez) d'auteurs spécialement inventifs qui ont avancé dans la BD comme on explore une terre vierge. Pour ne citer qu'eux : David B., Manu Larcenet, Frank Le Gall, Pierre Le Gall, Fabrice Parme, Joann Sfar, Lewis Trondheim.

    Si farfelues que soient leurs trajectoires, elles donnent le sentiment d'une cohérence et d'une exigence : on dirait que ces gens-là ont vraiment réfléchi à cette forme d'art et aux immenses possibilités qu'elle offrait. Ou alors ça leur est venu comme ça, en faisant cuire le café. Allez savoir. Ils existaient déjà, la collection "Poisson Pilote" a été créée pour eux.

    Pour ces auteurs déconcertants qui, un jour ou l'autre, reçoivent le fameux courrier : "Votre projet est absolument formidable mais il n'entre dans aucune de nos collections. Signé : l'éditeur." Les voilà donc rassemblés, heureux comme des poissons dans l'eau. (Ben voyons.) Que leurs histoires se passent au Texas ou à Venise au XVIe siècle, qu'elles racontent une invasion extraterrestre ou les états d'âme d'une mouche, peu importe : ils ont tous une vision forte du monde, inattendue, décalée.

    Ajoutez à ça un graphisme innovant, une gestion élégante de l'absurde, un poil de culture mais pas trop (faut pas charger), de l'intelligence à revendre - et vous avez "Poisson Pilote". V'là du mieux sous les mers, comme dirait le capitaine Nemo.

  • Gilgamesh ; intégrale

    Gwen de Bonneval

    • Dargaud
    • 28 Octobre 2010

    " - Chaque jour, chaque nuit, réjouis-toi, fais la fête, danse et joue de la musique.
    Baigne-toi, lave-toi, revêts tes habits propres. Contemple l'enfant qui te tient par la main et rends heureuse la femme blottie contre toi. Car telle est l'unique perspective réservée aux hommes..."

empty