Frédéric Thomas

  • Rimbaud révolution

    Frédéric Thomas

    Rimbaud voulait que la poésie soit plus et autre chose. Que lui soit restituée, intacte, sa force. Pas seulement chant, mais aussi changement. Tout à la fois manque, annonce et promesse d'un bouleversement de toutes les relations et de tous les jours. Changer la vie. Démesurée et dérisoire soif qu'il poursuivait dans les fugues et les pages, les amours et les bars, et qu'il gardait au fond de lui, jusque dans le silence. Il écrivait comme il partait.
    C'est dans cette pratique et cet ailleurs que les surréalistes reconnurent en Rimbaud l'un des leurs. Il les accompagna, éclaira les enjeux poétiques et servit de catalyseur à la découverte de Marx. Et à son détournement. Au coeur du surréalisme se nouent le « transformer le monde » de Marx et le « changer la vie » de Rimbaud, le désenchantement de la magie bourgeoise et le désensorcellement de la modernité, le projet de « romantiser la révolution » et celui de disputer à la religion et à la fantasmagorie du Capital le pouvoir de leur enchantement.
    De la Commune de Paris à la rupture des surréalistes avec les communistes, du silence de Rimbaud au suicide de Walter Benjamin, ce livre se veut la chronique de cette onde de choc qui remonte l'histoire.
    Jusqu'à éclater dans la promesse d'une révolution, dont la poésie sera la raison et la mesure.

  • Et si nous étions passés à côté d'une dimension essentielle du cancer, de sa nature réelle ? On imagine volontiers que ce fléau qui mobilise la recherche médicale a été examiné sous tous les angles... Eh bien non. Même si l'idée peut sembler incroyable.
    Le cancer est en fait un phénomène biologique apparu il y a plus d'un demi-milliard d'années et qui a accompagné l'évolution de nombreux organismes, dont l'espèce humaine.
    Et cela change tout. Notre plus vieil ennemi est gouverné par les règles qui régissent tous les systèmes vivants. C'est donc à la lumière de la biologie de l'évolution qu'il nous faut reconsidérer notre approche.
    Grâce à une théorie vieille de 150 ans, celle de Darwin, nous commençons enfin à comprendre la logique du « crabe » et pouvoir espérer un jour le mettre hors d'état de nuire.

  • Huit ans plus tard, que reste-t-il des « printemps arabes » ?
    Une situation de guerre et de contre-révolu- tion domine la région. Au premier chef, en Syrie, au Yémen et en Libye, bien sûr. Mais, en réalité, sous une forme menaçante, larvée ou discontinue, aucun pays n'y échappe complètement.
    Instrumentalisés par les grandes puissances, ces conflits deviennent également, et de plus en plus, la scène où s'affirment et s'entrechoquent les intérêts et rivalités des puissances régionales émergentes (Iran, Arabie saoudite, Turquie...).
    Le risque, toutefois, est de s'en tenir à une lecture uniquement géopolitique et occidentalo-centrée, au- tour des stéréotypes que les révolutions arabes avaient justement fait voler en éclats, pour se figer dans le (faux) dilemme de la dictature ou du chaos. Et d'oc- culter les acteurs, les enjeux et la dynamique des luttes sociales à l'oeuvre.
    La déclinaison des guerres actuelles renvoie moins aux effets qu'aux causes et revendications des soulè- vements de 2010-2011, dont l'onde de choc se fait encore ressentir aujourd'hui.
    Ainsi, ces dernières années, du Rif marocain à l'Iran, de Kobané à Gaza, en passant par la Jordanie, de fortes mobilisations sociales ont secoué une région, marquée par les inégalités et la jeunesse de sa popu- lation... et continueront de la secouer à hauteur de la demande de « pain, liberté et justice sociale ».

  • En 1792, à 22 ans, Saint-Just, le plus jeune député de la Convention, se fait connaître par son discours lors du procès du roi, affirmant: "On ne peut point régner innocemment". Dès lors, sa vie se confond avec les aléas de la Révolution. Moins de deux ans plus tard, le 9 thermidor, il est condamné par cette même Convention, qu'il affronte, des heures durant, silencieux et bras croisés. Le lendemain, il est guillotiné. Rimbaud a écrit ses poèmes en l'espace de quelques années, de 16 à 21 ans, dans les éclats de la fin de l'Empire, de la guerre franco-prussienne, du soulèvement de la Commune de Paris puis de son écrasement, et du retour à l'ordre. Après, il tourne le dos à la littérature, voyage et disparaît aux confins de la corne d'Afrique, avant de revenir, malade, se faire amputer et mourir à Marseille. Parcours fulgurants, destins exceptionnels. Par-delà leur jeunesse, le silence dédaigneux de la fin, ils se rejoignent dans le projet, au croisement de la politique et de la poésie, de régénérer les êtres et le monde. Ce livre voudrait proposer une lecture croisée de l'oeuvre et de la vie de Rimbaud et de Saint-Just, autour de quelques moments-charnières et de thèmes communs -la fraternité, l'harmonie, le bouleversement de la société- en les réinterrogeant à partir du silence final. L'ambition est de mettre à jour les correspondances entre les deux hommes et de donner envie de les lire et de les relire, en montrant la radicalité et la force de leur action à la lumière d'aujourd'hui.

  • TTIP, CETA, NAFTA, TPP, RCEP... Autant de sigles qui soulèvent une opposition grandissante, y compris depuis peu en Europe.
    Ce rejet vise ce que l'Union européenne met en place, depuis des années, dans le Sud.
    Au vu des limites et de l'impasse des négociations au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), les accords de libre-échange se sont, en effet, multipliés. Ils permettent de faire progressser le libé- ralisme en contournant les oppositions, en divisant les blocs régionaux et en accentuant les rapports de force inégalitaires.
    Cette multiplication s'est doublée d'une reconfi- guration : sont ainsi apparus les méga-accords, qui couvrent une surface géographique plus étendue et un champ qui va bien au-delà de celui de l'économie.
    Ces accords soulèvent nombre de questionne- ments. Les tribunaux privés d'arbitrage constituent ainsi la partie la plus évidemment contestable d'un montage politico-économique. Ils sont les lieux et les instruments d'une néolibéralisation du monde.
    C'est à la fois le processus même de ces ac- cords - négociés dans le secret, sous la forte pres- sion combinée d'États et de lobbies privés -, leurs impacts - l'accès aux ressources naturelles, aux ser- vices sociaux de base, aux médicaments et aux se- mences - et leur logique - la subordination de l'es- pace public et de la souveraineté politique -, qui sont contestés.
    Certains acteurs sociaux - les paysans, les indi- gènes, les femmes et les travailleurs en général -, frap- pés de plein fouet, sont aussi celles et ceux qui portent la résistance et l'espoir d'une alternative.

  • - Un panorama des luttes syndicales dans les pays émergents.
    - La lutte des classes dans les pays du Sud par ceux qui la mènent.
    - Du Guatemala à l'Afrique du Sud : un état des luttes.
    Les luttes sociales et la conflictualité dans les pays du Sud sont rarement évoquées du point de vue des syndicalistes qui, dans des contextes souvent hostiles et répressifs, tentent de faire valoir des droits élémentaires et d'arracher des conquêtes sociales. De la lutte noyée dans le sang des mineurs sud-africains aux manifestations des ouvriers du textile dans le sous-continent indien, ce numéro livre un panorama global.

  • Depuis une décennie, le monde connaît un boom minier. Présenté comme une opportunité unique pour nombre de pays du Sud, il constituerait une source de croissance qui permettrait tout à la fois de créer des emplois, d'assurer des recettes fiscales aux Etats et, par là même, de leur donner les moyens de leur souveraineté. L'exploitation minière est ainsi devenue une composante clé des stratégies de développement de plusieurs Etats, institutions internationales (Banque mondiale) et organisations continentales (Union africaine), ainsi que des relations commerciales Sud-Sud, marquées par l'expansion de pays émergents comme la Chine, l'Inde et le Brésil.
    Parallèlement et en fonction de ce boom minier, les confits n'ont cessé de se développer et de s'intensifer, centrés sur la répartition des richesses produites, mais aussi sur les dégâts environnementaux, sociaux et politiques occasionnés. Selon une version optimiste, la prévention, la gestion et, de manière générale, une meilleure " gouvernance " pourraient sinon éliminer ces impacts négatifs, du moins les réduire grandement.
    Mais les mines posent des problèmes radicaux en termes de territoires, de souveraineté et de limites écologiques, qu'il est impossible de compenser. Elles tendent à reconduire la logique coloniale des relations politique et économique, qui met à mal les droits, parfois contradictoires, et l'autonomie des différents acteurs-locaux ou nationaux, peuples autochtones, Etats. Les résistances que suscitent les industries minières tiennent alors tout autant à leurs effets qu'à leur mode de fonctionnement.

  • - L'économie sociale et solidaire serait-elle la solution à la crise financière mondiale ?
    - L'économie sociale et solidaire : paradoxes et atouts - Quelles politiques publiques en faveur de l'économie solidaire dans les pays du Sud ?
    L'économie sociale, prise au sens le plus large, c'est-à-dire l'ensemble des associations, coopératives et mutuelles, représente 1,8 million d'emplois en France et pèse près de 10 % du produit intérieur brut (PIB). Mais, il se crée, chaque année, de plus en plus d'associations et de coopératives. De plus en plus d'organisations affichent la volonté de construire une autre économie, à rebours de l'économie dominante ?

  • La Jeune régente, par Michel Masson et Frédéric Thomas.... Tome 1 Date de l'édition originale : 1845 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • La Jeune régente, par Michel Masson et Frédéric Thomas.... Volume 3 Date de l'édition originale : 1845 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Avez-vous déjà fait des rêves étranges qui, au réveil, vous laissent une impression tenace ? Vous est-il arrivé de ne plus savoir exactement si vous évoluez dans la réalité ou bien dans les nimbes d'un songe vous prenant aux tripes ? Croyez-vous aux rêves prémonitoires ?
    Qui sait, peut-être avez-vous déjà vécu votre prologue à la nuit.

  • Les surréalistes ont affirmé : " " Transformer le monde ", a dit Marx ; " changer la vie ", a dit Rimbaud : ces deux mots d'ordre pour nous n'en font qu'un ".
    Le rapprochement de ces deux noms, la conjonction de la critique révolutionnaire du premier et de la charge poétique du second est au coeur de la dynamique des groupes surréalistes belges et français. L'ambition de ce livre est alors de prendre au sérieux le surréalisme, en mettant en évidence les correspondances entre Marx et Rimbaud, au niveau tout d'abord des affinités entre les deux hommes, et au niveau du surréalisme ensuite.
    Les surréalistes vont croiser Marx et Rimbaud dans la condamnation de la société moderne comme d'un " monde sans poésie ". Les affinités entre Marx et Rimbaud se manifestent à travers le romantisme révolutionnaire, l'impact de la Commune et la volonté de dégager une praxis. Cependant, il faut attendre le surréalisme pour que l'analogie se dynamise et se traduise par la tentative de transformer la politique, de changer l'art, de dépasser leurs relations, mais aussi, aux confins et en deçà de l'art et de la politique, de ré-enchanter le monde et de réinventer l'amour.

  • Dernier quartier des Vieilles lunes d'un avocat / par Frédéric Thomas,... http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5774028x

  • 12 janvier 2010, un tremblement de terre de magnitude 7 frappe Haïti, faisant plus de 220 000 victimes et laissant 1,5 million de personnes sans abri. Très vite, médias, ONG, organisations internationales et simples citoyens se mobilisent. Les dons et promesses affluent. Avec un objectif, un seul slogan alors partagé par tous : « Reconstruire en mieux ».
    Aujourd'hui, on ne parle plus de ce pays, sinon au gré d''épidémie de choléra ou d'ouragans. Une catastrophe chasse l'autre. Ainsi, Sandy a surtout été l'occasion de s'intéresser aux États-Unis... et de vérifier que nous ne sommes pas tous égaux face aux catastrophes naturelles.
    Mais qu'est-ce qui a été fait, qu'est-ce qui a changé à Haïti depuis le tremblement de terre ? Que reste-t-il des promesses et des prétentions humanitaires ? L'emballement médiatique et compassionnel des premiers jours a fait place à l'oubli ou à la désillusion. Et pour cause : le bilan est celui d'un fiasco, prévisible et prévu. Entre gaspillage d'argent et d'énergie, jeux de pouvoir et spectacle d'autopromotion, Haïti peut être considéré comme un cas d'école de l'échec de la logique humanitaire.
    Un essai percutant qui décrypte la dynamique de l'aide internationale, à l'heure de la mondialisation, et dégager quelques pistes pour une autre lecture et pratique de la solidarité.

  • Depuis vingt ans, la communauté internationale promeut le développement de contrats d'accès aux ressources génétiques afin d'assurer une exploitation durable et équitable de la biodiversité. On constate cependant que les impacts de telles politiques sont limités, en termes de conservation de la nature comme de justice environnementale ou de retombées financières pour les populations locales. Leur influence sur les agendas et les positionnements des gouvernements des pays émergents et de certains scientifiques est en revanche manifeste. Une grande partie de ces derniers a en effet été convertie aux instruments économiques de mise en valeur de la biodiversité : filières de produits naturels, projets d'écotourisme, paiements pour services environnementaux... Les formes de savoirs et de pouvoirs construits sur la biodiversité et les services écosystémiques témoignent de ce ralliement.
    Le pari de cet ouvrage est ainsi d'analyser le « pouvoir de la biodiversité » en termes d'économie politique, à partir de l'examen des régimes de propriété industrielle sur le vivant dans trois pays émergents - le Vietnam, le Brésil et le Mexique - et d'études de cas sur la mobilisation des savoirs de communautés autochtones et locales dans ces pays. Les notions de biodiversité et de services écosystémiques et leur diffusion ne seraient-elles pas avant tout les marqueurs d'une néolibéralisation des politiques de conservation de la nature ?

  • L'héritier du chien / par Frédéric Thomas Date de l'édition originale : 1883 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Un coquin d'oncle. I / par Frédéric Thomas Date de l'édition originale : 1843 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Un coquin d'oncle. II / par Frédéric Thomas Date de l'édition originale : 1843 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Dernier quartier des Vieilles lunes d'un avocat / par Frédéric Thomas,...
    Date de l'édition originale : 1869 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Un ouvrage de révision  complet  :tout le  cours en synthèses,  structuré  et  illustré  d'exemples concretsun  entraînement  efficace aux  contrôles continus  de 1reun  entraînement  ciblé sur l'épreuve anticipée de Français Nouveautés 2019  Des synthèses sous forme de  schémas  et  d'infographies  pour retenir l'essentiel du coursdes  enrichissements numériques  disponibles sur  FoucherConnect  pour approfondir ses connaissances et enrichir sa culture personnelle Matières  Physique-chimie et mathématiques (spécialité commune aux 1ères STI2D/STL)MathématiquesFrançaisHistoire-GéographieAnglais La gamme d'ouvrages idéale pour bien se préparer et réussir son année décisive de 1re !

  • De Haïti au Soudan, en passant par les rues d'Alger et de Hong Kong, une vague contestataire mondiale vue du Sud.
    La simultanéité, l'ampleur et la radicalité des soulèvements populaires de l'automne 2019 au Chili, en Équateur et au Liban surprennent. Elles obligent à réévaluer d'autres mouvements, débutés plus tôt et toujours en cours - en Haïti, au Soudan, en Algérie, à Hong Kong... -, et à porter un regard plus attentif sur la conflictualité sociale dans le monde.
    Au-delà des affinités relevées, la coïncidence dans le temps et la diffusion dans l'espace marquent-elles un nouveau «printemps des peuples»?
    Si les revendications et les modes d'action convergent jusqu'à un certain point, le développement des luttes demeure tributaire du mode de gestion étatique de la contestation et de la cohésion des élites au pouvoir. Et les soubassements politiques et moraux de ces mobilisations sont ancrés dans des histoires nationales, dont l'héritage est revendiqué.
    Le visage des révoltes - celui d'une jeunesse urbaine précarisée au sein de laquelle les femmes jouent un rôle important -, ainsi que l'évidence médiatique de ressorts communs - l'utilisation des réseaux sociaux, le recours aux cultures populaires, la spontanéité et l'horizontalité des modes d'organisation... - méritent d'être interrogés.
    Ces soulèvements répondent à des contextes particuliers, mais traduisent aussi de nouvelles circulations internationales des luttes. Assiste-t-on dès lors à une mondialisation de la protestation sociale??

  • Le terme mythe a largement envahi notre langage quotidien. Pourtant, en se vulgarisant, il a perdu son sens ancien pour ne plus guère désigner qu'un ensemble imprécis de propositions qui s'opposent à la réalité. Cette vulgarisation va de pair avec un grand intérêt scientifique pour le mythe entendu, dans son sens traditionnel, comme forme essentielle de la pensée humaine. Malgré le succès de ce champ d'études, il reste relativement mal défini.
    Cet ouvrage se propose d'éclairer les relations souvent confuses qu'entretiennent mythe et littérature, afin de fournir au lecteur un cadre herméneutique et méthodologique cohérent lui permettant de mieux lire la littérature.

empty