Philippe Plet

  • L'expression « traversée du désert », passée aujourd'hui dans le langage courant pour désigner les périodes difficiles d'une existence, masque la riche signification spirituelle de la pérégrination des Hébreux à leur sortie d'Égypte, racontée par la Bible dans les livres de l'Exode et des Nombres.
    Cette pérégrination au désert, Philippe Plet nous convie à la suivre ici, pas à pas, au rythme des joies et des fatigues, des jours et des nuits. Au-delà des faits eux-mêmes, au-delà de la seule dimension historique il s'agit bien de la découverte d'un Dieu d'amour et de la croissance de la foi, d'une pédagogie vécue par un peuple en marche.
    Ce chemin de purification, cette expérience collective qui se confond avec la vie de Moïse ne peut rester lettre morte pour le chrétien d'aujourd'hui. À la suite du Christ mort et ressuscité, il invite à un mouvement de conversion personnelle. Car nous avons tous à quitter le monde profane, ces « Égyptes » qui nous emprisonnent pour vivre un temps de purification et de libération intérieure.

  • Une relecture de l'événement clé de l'Evangile de saint Jean.


  • saint paul de la croix (1694-1775) est une grande figure spirituelle de son temps.
    toute sa vie fut illuminée par la passion de jésus christ. prédicateur populaire de renom en italie, il est surtout ce mystique et directeur spirituel dont les écrits nous laissent le témoignage lumineux. paul nous invite à une prière intériorisée. par l'oraison, coeur à coeur de l'âme avec son dieu, paul de la croix nous prépare doucement à la contemplation amoureuse qu'exige la méditation de la passion.
    portant en son coeur et jusque dans son corps à la fois la douceur
    et les douleurs d'un homme, et l'amour et les souffrances du christ, paul de la croix est le seul saint de tous les temps dont la spiritualité ait été officiellement reconnue comme celle de la passion du seigneur.

  • Sommes-nous arrivés à la fin des temps ? Quand le monde achèvera-t-il sa course? Et comment? L histoire du monde est tissée de « fins » et de « recommencements »; elle est ponctuée de tentatives d unification du genre humain. Ce n est pas matériellement qu il faut comprendre la fin du monde. Ce sont les valeurs « immanentistes », autour desquelles les hommes veulent construire un monde parfait, le monde de Babel, le monde de Babylone, qui engendrera la fin du monde. De « l Esprit absolu » de Hegel au « mimétisme » de René Girard, de la Grèce antique au film 2012, en passant par les évangiles et l Apocalypse, l auteur nous fait entrer dans ce « monde futur » imaginé et fabriqué par l homme, et qui deviendra « le futur du monde ». Le « futur du monde » dépend de notre choix. Quel sera-t-il : celui d une société mondialisée, marchande et hédoniste, uniquement préoccupée du culte du bonheur ? Ou bien celui d une société éclairée par des valeurs ouvertes à la transcendance ?

  • Toute l'originalité - et la hardiesse - du commentaire que Philippe Plet donne de l'Apocalypse tient dans le dépassement des limites de l'interprétation historique qu'il opère. Saint Jean n'a pas écrit l'Apocalypse seulement pour que nous comprenions les événements de son temps (l'Empire romain persécuteur des chrétiens). L'apôtre a été inspiré pour transmettre aux croyants de tous les temps une vision universelle de l'affrontement grandiose et tragique entre la Lumière et les ténèbres. Jean nous introduit au c ur du mystère du combat spirituel dans lequel l'humanité entière est engagée. Ce commentaire nous conduit sur la voie de l'Espérance : elle est la récompense (et l'arme absolue) accordée à ceux qui refusent de servir le Dragon. Les symboles énigmatiques que Jean déploie au long de sa prophétie sont des réalités théologiques à contempler profondément. Philippe Plet donne, d'une manière aussi accessible qu'érudite, les clefs d'un dévoilement de ce qui jusqu'à présent demeurait de l'ordre du mystère (les deux Bêtes, le chiffre de la Bête, Babylone, etc.).

  • En 1720, à l'âge de 26 ans, Paul Danei a déjà bien " bourlingué " car son métier de marchand de tabac l'oblige à entreprendre des voyages dans le nord de l'Italie et jusqu'en France, ce qui lui permet de se forger une solide expérience humaine. Pourtant, la pansée de " l'absolu " ne le quitte pas. Elle le surprend jusque dans ses déplacements : ainsi, à l'occasion d'une de ses tournées, un sanctuaire isolé vient insuffler en son coeur la beauté du désert. C'est alors qu'il décide de devenir ermite. Paul inaugure cette vie nouvelle par une retraite de 40 jours, au cours de laquelle il reçoit les grâces et les lumières qui lui permettront de devenir " Saint Paul de la Croix ". De ces 40 jours dans le désert, il nous a laissé son journal : récit au quotidien de cette expérience unique. Grâce à ce texte précieux, il nous est donné d'assister de l'intérieur à la naissance d'une vocation et d'un charisme. Deux autres ouvrages complètent ce premier volume, nous dévoilant le prédicateur, le fondateur, l'apôtre et le directeur spirituel que fut tout à la fois Paul de la Croix. Avec une traduction renouvelée des textes originaux du saint italien et des commentaires sur sa vie et ses pensées, ce travail approfondi permet de découvrir ou mieux de connaître un grand nom de la spiritualité chrétienne, notamment son expérience de la passion et de la nuit spirituelle, jusqu'alors peu accessible au public francophone.

  • Sainte Gemma Galgani (1878-1903), bien que morte très jeune, à l'âge de 25 ans, est la plus grande représentante italienne du culte du Sacré-Coeur.
    L'irruption du surnaturel dans sa vie intensifia ses penchants naturels, au lieu de les anéantir. Elle pouvait voir Jésus, et continuer à vivre une vie " normale " . En Gemma, tout est " concentré " . Elle est à la fois enfant, femme, et sainte. La vie de Gemma nous offre d'abord un vivant tableau de " l'enfance spirituelle " : son ange gardien fut son éducateur; il la choyait et la " grondait ", comme un grand frère plein de tendresse.
    Gemma fut aussi femme, et combien femme ! Une femme passionnée d'amour pour l'homme-Dieu Jésus . Ses nombreux dialogues nous la montrent séduite, conquise, puis offerte. Enfin, Gemma fut sainte, sachant remettre tout son être entre les mains de son créateur et sauveur. A 21 ans, elle reçoit la grâce des stigmates. II s'agit là d'une grande mission : mourir publiquement d'amour. Afin de l'accompagner dans cette mort d'amour, un religieux passioniste devient son directeur spirituel.

  • Prier 15 jours avec gemma galgani ned Nouv.

  • Dans cette trilogie consacrée à saint Paul de la croix (1694-1775), le premier volume dévoilait la dimension mystique du saint. Le second ouvrage décrivait ses activités de fondateur et d'apôtre. Enfin, ce troisième tome met en lumière son charisme de directeur spirituel. Paul de la croix, en effet, fut l'un des plus grands directeurs spirituels de son temps. La traduction française inédite de sa correspondance avec soeur Colomba Gandolfi, que Philippe Plet propose ici, permettra de mieux comprendre la profondeur de l'expérience de Paul de la croix, en même temps que ses fragilités humaines qui, loin de s'opposer à l'efficacité de son accompagnement, le rendirent plus intense encore. Et pour donner plus de clarté à cette correspondance de Paul de la croix avec sa dirigée très privilégiée, l'auteur la fait précéder d'une étude détaillée de la direction spirituelle telle que pratiquée par le chantre de la Passion du Christ. Il espère ainsi faire pénétrer ses lecteurs dans les arcanes de la direction spirituelle, en leur montrant de quelle manière, aujourd'hui encore, il faut la rechercher et la vivre.

  • Avec ce second volume de la trilogie qu'il consacre à saint Paul de la croix (1694-1775), Philippe Plet nous introduit dans le mystère de la vocation extraordinaire de son fondateur, en nous faisant découvrir les oeuvres " extérieures et tangibles " de ce grand homme de Dieu qui fut prolifique fondateur, apôtre infatigable et prédicateur charismatique. Ainsi, l'auteur nous convie tour à tour à la visite guidée d'une retraite passioniste telle que conçue par Paul de la croix ; à une promenade solitaire selon " ses " indications ; puis à une méditation de la Passion du Christ, à la manière dont la vivait le saint. La dernière partie, qui retrace l'ensemble de la vie de Paul de la croix, met en relief ses activités de prédicateur populaire et de fondateur d'un nouvel ordre religieux. A travers les démarches de Paul, et les surprises de la providence divine, on mesure concrètement comment un homme reçoit une mission d'en haut, et comment, ensuite, les choses se mettent en place ici-bas, selon la volonté de Dieu.

empty