• Propriétaire d'une radio au bord de la faillite et d'une mine d'opale d'où nul n'a jamais extrait la moindre pierre précieuse, Simon Crown n'a pas l'avenir le plus radieux qui soit. Aussi, lorsqu'un riche chef d'entreprise lui propose de s'associer avec lui, Simon n'a-t-il d'autre choix que d' accepter. L'affaire est pourtant bien trop belle pour ne pas être louche.
    Personnages scabreux, losers magnifiques, humour cruel : Kenneth Cook peint le portrait hilarant et dantesque d'une Australie aussi réjouissante que poisseuse.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Être poursuivi par un cochon sauvage enragé, se retrouver coincé avec un type qui cache six serpents dans son pantalon, ou pris en otage par un dromadaire roublard dans le désert... Est-ce ça le bush ? Kenneth Cook n'est pas au bout de ses peines !
    Au fil de ses pérégrinations australiennes, l'écrivain magnifie l'art de se mettre dans des situations ridiculement dangereuses et terriblement drôles.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Outback Johnson est un homme traqué. En tuant un policier, il est devenu l'ennemi public numéro un, pourchassé par la police australienne sous le regard avide des journalistes. Davidson, reporter à la télévision, couvre avec intérêt cette course-poursuite. Tout les sépare, mais leurs destins vont se jouer dans les plaines sauvages de l'outback. Dans ce roman noir d'une chasse à l'homme, le grand Kenneth Cook mêle avec justesse les trajectoires d'un idéaliste et d'un hors-la-loi dans un monde sans pitié.

  • L'ivresse du kangourou

    Kenneth Cook

    • J'ai lu
    • 4 Janvier 2013

    « Ma phobie de tous les animaux australiens découle sans doute des démêlés que j'ai eus dans mon enfance avec un kangourou alcoolique. » Que faire quand un kangourou prend accidentellement goût à la bière et se réveille furibard avec une grosse gueule de bois ? Où fuir quand une autruche, à laquelle vous avez imprudemment volé son oeuf pour la science, vous poursuit pour vous étrier ? Kenneth Cook revient au mieux de sa forme avec quatorze nouvelles mésaventures aussi hilarantes qu'absurdes.
    C'est à se demander ce que ces créatures du bush ont après lui !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Il était une fois les années soixante : Kenneth Cook menait avec sa femme Patricia une vie ordinaire dans une banlieue tranquille de Chatswood, en Australie. Enfin ça, c'était avant qu'ils ne décident sur un coup de tête de tout plaquer pour voyager jusqu'en Europe, sans un sou en poche et avec quatre enfants à charge.

    Les voilà à bord du Manresa, un bateau de croisière plus que lowcost à destination de Gênes, pour une aventure rocambolesque. Épidémie, naufrage, affaire de contrebande, cavale : Cook réunit tous les ingrédients pour nous embarquer dans un périple farfelu et terriblement drôle. Dans ce récit véridique (photos inédites à l'appui!) publié en 1963 et jamais traduit en français, il nous prouve qu'il n'y a rien de plus réjouissant que de barouder en famille. Disons qu'il faut simplement savoir improviser.

  • Un recueil de 14 histoires courtes inspirées des tribulations de l'auteur à travers l'Australie qui dresse le tableau du bush australien : un kangourou suicidaire, un koala explosif, un dangereux wombat, un wallaby tueur, des chercheurs d'opales amateurs de paris stupides, des Aborigènes roublards....

  • John Grant, jeune instituteur, passe la nuit dans une ville perdue d'Australie, Bundanyabba. Commencent alors cinq jours de dérive alcoolisée et un cauchemar pour cet homme ordinaire, acteur et spectateur, confronté à l'alcool, au jeu, au sexe, à la violence et à l'autodestruction

  • Shaw, paysagiste, traverse en voiture le désert australien lorsque surgit Katie, jeune fille affolée qui vient d'échapper à une effrayante créature, mi-bête mi-homme. Sans eau et sans armes, dans une voiture inadaptée à la piste, poursuivis par l'agresseur de Katie qui a volé son 4x4, ils ont le choix entre fuir dans le désert brûlant et risquer la panne, ou retourner affronter l'assaillant.

  • Deux pêcheurs italiens décident de brader leur bateau, le Santa-Maria sous prétexte qu'il leur a porté malheur. Apprenant la nouvelle, Jack Foster décide de se porter acquéreur, tenter sa chance dans la pêche au thon pour rembourser rapidement le coût du bateau et faire le bonheur de sa famille. Pour ce faire, il lui reste à réunir l'argent nécessaire en empilant les emprunts à brève échéance.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Que s'est-il passé le samedi 17 juin au Calpe, l'hôtel-bar-discothèque, où viennent s'amuser les jeunes Australiens ? Par quel enchaînement en est-on arrivé à ce « tableau d'ignominie, d'effroi et de confusion » décrit par le procureur ? Les frustrations de John Verdon, après une dure semaine de travail aux abattoirs, ont sans doute pesé lourd... Mais il n'est pas le seul à s'être laissé entraîner par ses pulsions vers l'issue fatale. À coups redoublés est une incursion foudroyante dans un univers de violence, une fin du monde annoncée.
    Pas de pathos, pas de compassion, rien que des faits. L'auteur casse sa narration de courts chapitres d'audiences au tribunal : qui est mort ? qui a tué ? Martine Laval, Télérama. Kenneth Cook savait mener une histoire. Celle-ci déjoue à chaque page les prévisions du lecteur, jusques et y compris au dénouement, totalement inattendu. Richard Sourgnes, Le Républicain lorrain. Kenneth Cook travaille son écriture tout en force et subtilité.
    [...] Ce troisième roman traduit confirme son talent de raconteur d'histoires, sa ténacité à dire, de façon brûlante, l'amer destin de l'humanité.Il fallait tout l'art de Kenneth Cook (1929-1987) pour bâtir ce roman aussi dense qu'efficace, où de courts extraits du procès mettent en perspective les trajectoires des principaux protagonistes jusqu'au dénouement final. Sous le sobre énoncé des faits transparaissent ici, comme dans Cinq matins de trop (Autrement, 2005), des interrogations aux résonances profondes.
    Ni relation d'un quelconque fait divers ni roman tout à fait noir, À coups redoublés met brillamment en question la responsabilité d'individus ordinaires poussés à tous les dérapages.

  • Bienvenue dans le bush australien! Et prenez garde... car entre les koalas féroces, les wombats colériques, les kangourous suicidaires et les aventuriers buveurs de bière, le bush est un territoire redoutable.

    Kenneth Cook, baroudeur et conteur né, nous régale de ces anecdotes à la fois tendres et hilarantes (et véridiques, assure-t-il) inspirées de ses tribulations. Un concentré d'humanité et de drôlerie, pour un dépaysement garanti.

  • « Hoyle était très pâle et s'était mis à parler très lentement et posément.
    - Si cette perle est bien ce que je crois qu'elle est, elle sera sans doute l'une des plus précieuses au monde...
    Je la veux. Je tiens à ce qu'une chose soit bien claire entre nous, Cassidy : j'obtiens toujours ce que je veux. » Cassidy a très bien compris la menace. David Hoyle, tyran ignoble, possède la quasi-totalité du petit port de Three Fold Bay. Tous les hommes pêchent pour son compte, y compris Jonathan Church, venu chercher fortune : il risque sa vie au côté des autres, chassant au harpon les baleines qu'une meute d'orques rabat vers la baie.
    Lorsque Church se laisse convaincre par Cassidy de remonter du fond des eaux la plus grosse perle du monde, ils vont devoir affronter ensemble les pires prédateurs.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La bête

    Kenneth Cook

    • J'ai lu
    • 11 Mars 2015

    Alan Treval, spécialiste de la faune australienne, est entraîné avec son jeune fils dans la traque haletante d'une bête énorme pratiquement aussi intelligente que l'homme. Une poursuite cauchemardesque sur fond de catastrophe écologique.

  • Aller combattre le communisme pour sauver le monde : tel est le motif qui conduit un jeune homme de vingt ans à se retrouver au coeur de la jungle du Vietnam.
    Confronté à la mort, il ne peut se raccrocher qu'aux valeurs chrétiennes et occidentales auxquelles il croit. Mais survivre au crescendo de bombes et de napalm mène à accepter les pires atrocités. Et à oublier la "guerre juste", lorsque se répand, dans une vision d'apocalypse, le vin de la colère divine.

  • "Je n'aime pas les koalas. Ces sales bêtes, aussi hargneuses que stupides, n'ont pas un poil de gentillesse. Leur comportement social est effroyable - les mâles n'arrêtent pas de se tabasser ou de voler les femelles de leurs semblables. [...] Leur fourrure est infestée de vermine. Ils ronflent. Leur ressemblance avec les nounours est une vile supercherie. Il n'y a rien de bon chez eux. Sans parler du fait qu'un jour, un koala a essayé de me jouer un tour pendable." Avec ses redoutables crocodiles, ses excentriques mineurs d'opales, ses koalas féroces et ses cochons sauvages assoiffés de sang, l'impitoyable bush australien reste un territoire indompté. Et ce n'est pas Kenneth Cook qui aurait pu le soumettre ! Pour ce qui devait être l'un de ses plus grands succès de librairie, Cook a réuni dans cet ouvrage des histoires courtes toutes plus hilarantes les unes que les autres, inspirées par ses propres tribulations à travers l'Australie. D'après lui, chacune de ces quinze rencontres avec la faune sauvage et ses frissons inattendus s'est déroulée comme il le raconte ici ; mais jamais il n'aurait osé les incorporer à ses romans tant elles paraissent incroyables. Et c'est précisément parce qu'elles sont tout à fait véridiques qu'il n'attendait pas qu'on le croie ! Dépaysement garanti, dans un grand éclat de rire.

  • " Wombats sur ma gauche, wombats sur ma droite : tous piétinaient et grognaient. Planté parmi eux au clair de lune, immense, le corps flasque et hardi, le filet dans une main, la seringue dans l'autre, j'attendais le wombat qui m'intéressait. [...] Avec l'aisance du geste entraîné, je lui lançai le filet sur le corps. Il le déchiqueta en moins de deux secondes. [...] Comment étais-je censé m'y prendre à partir de là? Je n'eus pas le temps de me décider. Le wombat s'approcha de moi en poussant un grognement meurtrier, avec la ferme intention d'anéantir tous les mythes sur le caractère inoffensif et herbivore des wombats. " Une rencontre dans un bar, quelques bières fraîches, un rien de faiblesse, et voilà Kenneth Cook, écrivain d'âge mûr " en léger surpoids ", embarqué dans d'incroyables aventures où la faune humaine et animale du bush joue le premier rôle. Kangourou suicidaire, koalas explosifs, wombats vindicatifs, reptiles dérangés, chercheurs d'opales amateurs de paris stupides, Aborigènes roublards : ils finissent toujours par contrarier son penchant naturel pour le confort. Heureusement, car Cook en tire une brassée d'histoires plus vraies que nature, racontées avec un art consommé du gag, dans toute leur improbable hilarité.

  • Anglais WAKE IN FRIGHT

    Kenneth Cook

    "Wake In Fright", first published in 1961 and the film version, "Outback", are the Australian version of 1960s youthful alienation. They are the gruelling story of a young Australian schoolteacher on his way back from the Outback to Sydney and civilization... when things start to go wrong.

empty